Actions
  • Mes flux d'information
Réservation en ligne

Créer un compte ou se connecter

  Aucun produit pour le moment
2 http://www.cantal-sante.com/

Dépôt d'ordonnance

Envoyez-nous votre ordonnance

NOTRE PHARMACIE

Pharmacie Mathieu
Bechafol
15260 Neuveglise
Tél: 04 71 23 81 24
Fax: 04 71 23 86 98
Horaires d'ouverture
Ouverture du lundi au samedi
de 9h à 19h30
Fermée le dimanche
***************************


Agrandir le plan

Vous êtes dans :

Généralistes
Allociné
Le Monde à la une
Le nouvel Obs
Libération
Ouest France
Sciences et avenir
Santé
Cespharm
Cespharm Actualité
Cespharm Catalogue
Institut de veille sanitaire
INVS Événement 
INVS Points épidémiologiques
INVS Tout le site
Le Figaro Santé
Le Monde Santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Santé Publique France
Sentinelles Jussieu
Sport
L'Equipe
Moto verte
Mer 10 Octobre 2018 00:00

Prévention : une étude pour faire connaître vos actions

Elaborée par un groupe d'étudiants préparant un master "Management des structures sanitaires et sociales" à la Toulouse Business School, cette étude est réalisée sous la forme d'un questionnaire à compléter en ligne. Il s'agit de mettre en avant les diverses actions de prévention menées sur le terrain par les pharmaciens.

Pour participer à cette courte enquête, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant : https://www.modalisa-drop.com/EtudePP_7AB280A62FCA/FormulairePharmaciens2018.html

Lun 08 Octobre 2018 00:00

Campagne de vaccination antigrippale 2018-2019 : nouvelles modalités

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière vient de débuter et prendra fin le 31 janvier 2019.

Les nouveautés pour la saison 2018-2019 concernent :

la mise à disposition de vaccins grippaux tétravalents (Fluarix Tetra®, Vaxigrip Tetra® et Influvac Tetra®) ;

la simplification du parcours vaccinal pour les adultes de 18 ans et plus : toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, qu'elles aient ou non été déjà vaccinées, peuvent retirer directement le vaccin chez leur pharmacien sur présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de leur choix (médecin, sage-femme, infirmier, pharmacien expérimentateur). Une prescription médicale reste nécessaire pour les sujets de moins de 18 ans. A noter que, pour les personnes éligibles à la vaccination n'ayant pu être identifiées par l'Assurance maladie1, le pharmacien peut dorénavant leur remettre un bon de prise en charge en vue de leur délivrer gratuitement le vaccin (téléchargeable sur l'espace professionnel du site www.ameli.fr) ;

l'expérimentation de la vaccination par le pharmacien :

  • extension aux régions Hauts-de-France et Occitanie2, en plus des régions Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes,
  • élargissement de la population éligible aux adultes primo-vaccinants, aux femmes enceintes, aux personnes immunodéprimées ou sous anticoagulants3 : les pharmaciens agréés sont autorisés à vacciner toutes les personnes majeures ciblées par les recommandations vaccinales, à l'exception de celles présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure ;

l'extension de la pratique de la vaccination antigrippale par les infirmier(e)s4 : ils peuvent dorénavant vacciner toutes les personnes majeures ciblées par les recommandations vaccinales, sauf celles ayant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure.

Pour rappel, le vaccin antigrippal est pris en charge à 100% pour les sujets âgés de 65 ans et plus, les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques, les femmes enceintes et les personnes obèses.

Pour en savoir plus sur l'expérimentation de la vaccination par le pharmacien et les modalités pratiques de la campagne 2018-2019, consultez la lettre électronique de l'Ordre n°45 et le mémo de l'Assurance maladie.
 

1Femmes enceintes, personnes obèses ayant un IMC >= 40 kg/m2, entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave ; 2Arrêté du 08/06/2018 ; 3Arrêté du 25/09/2018 ; 4Décret et arrêté du 25/09/2018.

Jeu 04 Octobre 2018 00:00

PrEP : le Prix Prescrire récompense notre document

En mars 2018, le Cespharm mettait à votre disposition le guide intitulé « La prophylaxie pré-exposition au VIH (PrEP), accompagner sa dispensation en pharmacie », fruit d'un long travail aux côtés de l'association AIDES. Six mois plus tard, ce document est récompensé par le Prix Prescrire pour sa rigueur, sa fiabilité et son adéquation avec les besoins de terrain.

Une occasion de rappeler que la dispensation de la PrEP impose une sensibilisation particulière de la personne sous traitement, notamment en termes de schémas de prise et de surveillance biologique. La vigilance est également de mise côté pharmacien lors du choix éventuel d'un générique : seules les spécialités associant emtricitabine et ténofovir disoproxil sont indiquées dans la PrEP.

Ce guide mêlant informations règlementaires et conseils pratiques, reste disponible au téléchargement ou à la commande via le Cespharm.

Mar 02 Octobre 2018 00:00

#MoisSansTabac : le compte à rebours est lancé

La troisième édition de la campagne #MoisSansTabac, incitant les fumeurs à « oser ensemble l'arrêt du tabac », sera lancée le 1er novembre. C'est tout au long du mois d'octobre que les pharmaciens peuvent s'y préparer, grâce à un dispositif d'envergure visant à valoriser leur rôle dans l'arrêt du tabac. L'Ordre national des pharmaciens s'associe en effet à Santé publique France pour proposer aux officinaux :

  • Entre le 5 et le 20 octobre, la visite d'un prestataire offrant :
    • l'apposition d'une vitrophanie dans une dimension adaptée ;
    • l'approvisionnement en kits d'aide à l'arrêt du tabac à distribuer au public (laissant le choix à chaque officine du nombre de kits correspondant le mieux à ses besoins).
       
  • La commande d'affiches, de brochures et de flyers via le Cespharm.
     

Les officines qui n'auront pas été contactées par le prestataire avant le 20 octobre et tous les pharmaciens nécessitant un réapprovisionnement en kits, pourront passer commande sur le site destiné aux partenaires de l'opération.
Pour toute question sur le dispositif, contacter : moisanstabac@santepubliquefrance.fr

Lun 24 Septembre 2018 00:00

Cancer du sein : campagne d'information sur son dépistage

Avec comme signature "Savoir, c'est pouvoir agir", la campagne a pour objectif d'apporter aux femmes concernées toutes les informations dont elles ont besoin pour leur permettre de décider de se faire ou non dépister. Les bénéfices mais aussi les limites de ce dépistage sont notamment exposés et clarifiés. Les recommandations des autorités de santé sont rappelées : à partir de 50 ans, une mammographie est préconisée tous les 2 ans.

Cette campagne s'appuie principalement sur la diffusion d'un spot télévisé, soutenue par un dispositif de médiatisation sur internet et les réseaux sociaux.

Pour vous aider à la relayer, le Cespharm vous propose l'affiche de la campagne, une vidéo à télécharger et diffuser sur vos écrans, ainsi que deux outils à remettre aux femmes concernées (dépliant présentant de façon synthétique le déroulement, les avantages et les inconvénients du dépistage organisé ; livret proposant une information plus détaillée sur le cancer du sein et son dépistage).

Par ailleurs, un site d'information dédié aux cancers du sein, à leur prévention et à leur dépistage (cancersdusein.e-cancer.fr) est mis à disposition par l'INCa depuis janvier dernier. Ce site de référence propose notamment à chaque femme d'accéder à une information personnalisée par âge sur les modalités de dépistage qui lui sont recommandées.

Pour rappel, le dépistage organisé du cancer du sein s'adresse aux femmes de 50 à 74 ans sans facteur de risque particulier. Elles sont invitées tous les 2 ans à bénéficier d'un examen clinique des seins et d'une mammographie avec "double lecture" (les examens jugés normaux sont systématiquement relus par un second radiologue), pris en charge à 100 %.

Lun 17 Septembre 2018 00:00

Perte d'autonomie des seniors : une campagne d'information

Depuis début septembre, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) mène avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé, une campagne d'information à l'échelle nationale. Son objectif est de guider les personnes âgées en perte d'autonomie et leurs aidants vers les soutiens et solutions d'accompagnement dont ils peuvent bénéficier, à travers un programme télévisé intitulé « Ensemble contre la perte d'autonomie » diffusé sur France 3 et France 5 et les chroniques radiophoniques « On en parle » émises sur plusieurs radios de métropole et d'Outre-mer.

En complément, l'ensemble de la campagne oriente vers la plateforme d'information www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Pour favoriser l'ouverture du dialogue sur le sujet et guider le public concerné par cette problématique, le Cespharm met à votre disposition une affiche (également disponible au format affichette) et une brochure, chacune déclinée en deux versions, femme et homme, estampillées du slogan « Maman est toujours souriante et je veux qu'elle le reste » ou « Papa est toujours souriant et je veux qu'il le reste ».
Rendez-vous également dans le thème « Personne âgée » de notre rubrique Catalogue pour accéder à l'ensemble des outils en lien avec les seniors.

Jeu 13 Septembre 2018 00:00

Traitement des cancers : l'INCa fait le point sur les immunothérapies spécifiques

L'immunothérapie spécifique consiste à stimuler certaines cellules immunitaires pour les rendre plus efficaces ou à rendre les cellules tumorales plus reconnaissables par le système immunitaire.

L'INCa a souhaité consacrer son rapport annuel thématique à ces thérapies. Ce rapport cible plus particulièrement les inhibiteurs de points de contrôle de l'immunité (anti-PD-1, anti-PD-L1 et anti-CTLA-4) et les cellules CAR-T(autorisées pour l'instant uniquement aux USA). Il fait notamment le point sur :

- le développement clinique de ces médicaments,

- les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire autorisés en France : présentation de leurs indications thérapeutiques, de leurs profils de sécurité et de leurs modalités d'utilisation.

Les nombreux enjeux associés à ces immunothérapies spécifiques y sont également abordés. Ils concernent, entre autres, l'identification de biomarqueurs pertinents, le bon usage (définition des stratégies thérapeutiques et gestion des effets indésirables), les aspects organisationnels, économiques et éthiques.

Pour en savoir plus, consultez l'intégralité de ce rapport et/ou sa synthèse sur le site de l'INCa.

 

Jeu 06 Septembre 2018 00:00

Faites connaître le don de moelle osseuse

Enrichir le registre national des donneurs de moelle osseuse pour augmenter les chances de greffe des patients, tel est le principal objectif de la Journée mondiale pour le don de moelle osseuse, dont la 4e édition aura lieu samedi 15 septembre.

L'inscription sur le registre de donneurs est possible pour toute personne de 18 à 50 ans en bonne santé (les dons sont néanmoins possibles jusqu'à 60 ans) et la multiplicité des profils augmente les chances de compatibilité pour un malade donné. Si la diversité des origines géographiques et les profils de jeunes et d'hommes sont particulièrement recherchés pour élargir le registre, il convient dans l'absolu d'encourager toute inscription.

A l'occasion de la Journée mondiale du 15 septembre, l'Agence de la biomédecine diffusera un film de sensibilisation sur les réseaux sociaux et dans certains transports en commun parisiens (métro et RER).

En parallèle, de façon pérenne, le site Dondemoelleosseuse.fr met à la disposition de tous, une information complète et fiable sur le don et offre la possibilité de se pré-inscrire sur le registre.

Si vous souhaitez contribuer à faire connaître ce don, le Cespharm met à votre disposition une affiche et une brochure, disponibles à la commande ainsi qu'une vidéo téléchargeable pour une diffusion sur les écrans placés dans les espaces d'attente du public.

Lun 03 Septembre 2018 00:00

Communiquez sur les thématiques de la rentrée !

La rentrée scolaire est un moment propice pour ouvrir le dialogue sur certaines thématiques de santé. Pour vous y aider, le Cespharm met à votre disposition une multitude d'outils d'information et de sensibilisation. Faites votre choix :

Pour rappel, le catalogue du Cespharm vous propose plus de 300 outils d'information ou de communication, accessibles dans la rubrique « Catalogue » du site, puis filtrables notamment par thème ou par type d'outils (affiche, brochure, vidéo...). Le téléchargement y est libre et la commande ouverte gratuitement aux pharmaciens.

Ven 31 Août 2018 00:00

Alcool et grossesse : communiquez autour du 9 septembre

« Zéro alcool pendant la grossesse ». En dépit de la diffusion de ce message depuis plusieurs années, plus d'une personne sur deux* pensait encore en 2017 qu'il existait des consommations d'alcool sans risque chez la femme enceinte. Bien qu'en net recul par rapport aux années précédentes, ce chiffre élevé justifie la nécessité de poursuivre la communication sur l'importance d'une absence totale de consommation d'alcool au cours de la grossesse.

Dans le cadre de la Journée de prévention du syndrome d'alcoolisation f½tale du 9 septembre, Santé publique France communique sur le sujet.

Les pharmaciens y sont associés grâce à :

  • une vidéo fraîchement créée, destinée à être diffusée dans les espaces d'attente du public (officines, laboratoires de biologie médicale, hôpitaux notamment) ;
  • deux affiches estampillées "Parlez-en à votre médecin ou pharmacien". Celles-ci représentent un f½tus immergé dans un verre de vin ou dans une bouteille de bière, accompagné du message "Vous buvez un peu, il boit beaucoup. L'alcool bu par la mère passe dans le sang du bébé et peut entraîner des risques très importants pour sa santé. Zéro alcool pendant la grossesse" ;
  • une brochure d'information grand public.

Ces outils sont disponibles auprès du Cespharm et renvoient vers le site Alcool-info-service.fr et sa plateforme téléphonique (0980 980 930 de 8h à 2h, appel anonyme non surtaxé).

 

*étude BVA de mai 2017, menée pour Santé publique France sur un échantillon représentatif de 1004 personnes.

Lun 23 Juillet 2018 00:00

Communiquez pour des baignades en toute sécurité

Pas de boisson alcoolisée avant une baignade, choisir de préférence des zones surveillées, respecter les consignes de sécurité selon les courants marins et la météo, prêter une attention toute particulière à sa forme physique et une vigilance sans faille aux enfants, même équipés de brassards, tant en milieu naturel qu'en piscine !
 

Ces messages primordiaux sont détaillés au sein d'une brochure et d'une affiche éditées par Santé publique France et mis à votre disposition par le Cespharm. En complément, une vidéo pouvant être diffusée sur les écrans des espaces d'accueil du public, évoque la sécurité des baignades en plus d'autres messages de prévention pour le bord de mer. Elaborée par la Direction générale de la Santé dans le cadre de la campagne #EtéSansSouci, elle vous est proposée au téléchargement sur le site du Cespharm.
 

La rubrique "La piscine" du site Internet sur les accidents domestiques prevention-maison.fr constitue également une source d'information claire et complète, à ce sujet, pour le grand public. 
 

Pour ce qui concerne les bons gestes à adopter pour un #EtéSansSouci au sens large, consulter le dossier du Ministère chargé de la Santé ainsi que les nombreux documents mis à votre disposition par le Cespharm, notamment sur les risques liés au soleil et aux fortes chaleurs , les conseils aux voyageurs, la prévention des zoonoses (moustiques et tiques) ou la santé sexuelle.

Ven 20 Juillet 2018 00:00

Mycophénolate : les documents de réduction des risques actualisés

Après le renforcement des mesures de réduction des risques tératogènes du mycophénolate (mofétil ou sodique) au printemps 2016, une concertation avec les associations d'usagers et des professionnels de santé a mené l'ANSM à faire évoluer ces mesures afin d'en améliorer l'observance, et par conséquent l'efficacité.
 

PIH et accord de soins

La validité de la prescription initiale hospitalière (PIH) est désormais de 1 an au lieu de 6 mois. La périodicité du formulaire d'accord de soins et de contraception devient donc, elle aussi, annuelle.

Pour rappel, ce document est confié à la patiente par le prescripteur après information (et remise du « Guide pour les patients » de l'ANSM). Cet accord de soins, co-signé par les deux parties, doit être présenté lors de chaque délivrance du médicament en pharmacie. L'ANSM rappelle que les traitements ne doivent pas être interrompus.

Ainsi en pratique, le pharmacien peut être amené à dispenser, à titre exceptionnel, ce médicament en l'absence de présentation de l'accord de soins, sous réserve d'avoir essayé de contacter le prescripteur et à condition que le rapport bénéfice-risque pour la patiente reste en faveur de la dispensation.
Il se doit alors de :

  • formaliser la dispensation par la rédaction d'une intervention pharmaceutique (IP) inscrite dans le dossier de la patiente,
  • transmettre cette IP, de préférence de manière sécurisée, au praticien et la mentionner  sur l'ordonnance,
  • remettre un formulaire « type » d'accord de soins que la patiente remettra à son médecin ainsi qu'une brochure d'information.

Ces documents, accord de soins et brochure, sont disponibles sur le site de l'ANSM et celui du Cespharm. L'Ordre des pharmaciens rappelle que la responsabilité du pharmacien reste engagée.
 

Contraception des patientes en âge de procréer

Pour les patientes susceptibles de procréer, l'utilisation de deux méthodes contraceptives reste recommandée, mais n'est désormais plus obligatoire : « au moins une méthode contraceptive efficace doit être utilisée avant le début du traitement, pendant le traitement et durant 6 semaines après l'arrêt du traitement à base de mycophénolate ».
 

Patients de sexe masculin

Les patients de sexe masculin traités par du mycophénolate doivent être informés du risque tératogène potentiel conduisant à l'utilisation préférable d'une méthode contraceptive efficace pendant la durée du traitement et au moins 90 jours après l'arrêt du traitement, chez le patient ou sa/ses partenaire(s) féminine(s), et non plus chez les deux.
 

Trois documents mis à jour

A l'occasion de ces allègements, les trois documents de réduction des risques liés à l'exposition au mycophénolate pendant la grossesse ont été actualisés. Les versions 2018 du « Guide pour les patients », du « Guide pour les professionnels de santé » et du « Formulaire d'accord de soins des patientes susceptibles de procréer » et traitées par un médicament contenant la molécule sont téléchargeables sur le site Internet de l'ANSM et celui du Cespharm.

Lun 16 Juillet 2018 00:00

Maladie de Lyme : rappelez les gestes de prévention

En Europe, le vecteur le plus répandu de cette infection est une tique dure hématophage : Ixodes ricinus. Cette tique vit dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains. Elle est présente dans la plupart des régions métropolitaines à l'exception des zones très sèches ou situées à plus de 1500 mètres d'altitude. Sa période d'activité s'étend habituellement d'avril à novembre.

Pour se protéger de la maladie de Lyme, il est recommandé de :

- Avant et pendant une activité dans la nature : porter des vêtements couvrants (jambes et bras), des chaussures fermées et un chapeau, appliquer un répulsif sur la peau, prendre un tire-tique avec soi, rester sur les chemins et éviter les herbes hautes ;

- Au retour de cette activité : inspecter soigneusement son corps, en particulier les aisselles, le cuir chevelu, le cou, l'arrière des oreilles et le pli des genoux ;

- En cas de piqûre de tique : la retirer le plus rapidement possible à l'aide d'un tire-tique, désinfecter ensuite la zone piquée, surveiller pendant un mois cette zone à la recherche d'un érythème migrant (nécessitant une consultation médicale).

Pour vous aider à relayer ces messages, le Cespharm met à votre disposition deux brochures à remettre au public (dont l'une est destinée aux enfants) et un document professionnel sur cette thématique (édité par Santé publique France). Une infographie destinée au public est également disponible au téléchargement sur le site du ministère chargé de la Santé. Pour compléter votre information, la HAS propose sur son site internet une fiche synthétique sur la prévention des maladies vectorielles à tiques.

Mer 04 Juillet 2018 00:00

Soleil et fortes chaleurs : les bons réflexes à marteler

Dommages cutanés et oculaires liés aux expositions solaires, coup de chaleur, déshydratation, voire décès... les risques des rayons UV ou des températures élevées ne sont pas anodins. Ils sont toutefois le plus souvent évitables, à condition de connaître et d'adopter les bonnes attitudes.

Bien que largement diffusés depuis plusieurs années, en pratique ces conseils ne sont pas systématiquement appliqués. Le Cespharm vous propose plusieurs outils pour appuyer votre action de sensibilisation sur ces questions.

Côté soleil

Une affiche et une brochure destinées au public ainsi qu'une fiche mémo professionnelle sont disponibles.
L'occasion de rappeler, notamment : pas d'exposition entre 12 et 16h, porter un chapeau et des lunettes de soleil, appliquer une crème solaire adaptée toutes les 2h, être particulièrement vigilant aux enfants (ne jamais exposer les bébés), plus vulnérables que les adultes vis-à-vis des rayons UV.
Le site Internet prevention-soleil.fr (Santé publique France), constitue par ailleurs une source d'information complète et pédagogique pour tous.

Côté fortes chaleurs

Le Cespharm met à votre disposition une affiche et une brochure pour le public, ainsi qu'une vidéo à diffuser sur les écrans des espaces d'attente. Deux documents pour votre pratique professionnelle sont également proposés. 

  • Les documents grand public détaillent les attitudes à adopter en cas de températures élevées et renvoient vers le numéro vert Canicule info service (0 800 06 66 66). La brochure met par ailleurs en avant le fait que les sujets âgés, handicapés ou isolés peuvent être inscrits sur le registre des mairies ou faire appel aux Centres communaux d'action sociale pour bénéficier d'aide en cas de canicule.
  • Les documents professionnels s'attardent sur le cas des personnes âgées ou fragiles qui relèvent de consignes particulières. La problématique des traitements médicamenteux exposant à des risques particuliers en cas de températures élevées y est également abordée.

#EtéSansSouci

Pour ce qui concerne les bons gestes à adopter pour un #EtéSansSouci au sens large, consulter le dossier du Ministère chargé de la Santé ainsi que les nombreux documents mis à votre disposition par le Cespharm, notamment sur la prévention des noyades, les conseils aux voyageurs, la prévention des zoonoses (moustiques, tiques) ou la santé sexuelle.

Jeu 28 Juin 2018 00:00

Sport et médicaments, pas n'importe comment

La lutte contre le dopage fait partie des obligations déontologiques du pharmacien, ce dernier constituant le dernier rempart entre les médicaments et les sportifs. A ce titre, l'Ordre national des pharmacien est mobilisé depuis plusieurs années, aux côtés du ministère chargé des Sports pour participer activement à la prévention du dopage chez les sportifs.

Après la campagne menée en 2016 sur les risques de dopage accidentel en lien avec la prise de compléments alimentaires, les deux entités lancent, par l'intermédiaire du Cespharm une seconde opération de communication au slogan évocateur : « Sport et médicaments, pas n'importe comment ».

Dans ce cadre, cinq outils pédagogiques ont été élaborés conjointement par : le Cespharm, le ministère des Sports et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) et l'Antenne médicale de prévention du dopage des Hauts de France.

En vue de sensibiliser les sportifs et les inciter à demander conseil à leur pharmacien :

En vue d'informer les pharmaciens de façon détaillée et de les accompagner dans leur pratique :

  • Un document d'information professionnelle : au fil de ses 18 pages, ce document détaille notamment les principales notions réglementaires en lien avec le dopage ainsi que les risques de telles pratiques, les listes des substances considérées comme dopantes et une conduite à tenir en 6 points pour le pharmacien face à une prescription ou demande spontanée de médicaments de la part d'un sportif.
  • Une affichette destinée à l'équipe officinale listant les spécialités dont la prescription médicale est facultative et contenant une substance interdite en compétition.
  • Une « signalétique repère » destinée à être apposée dans le rayon à proximité des médicaments contenant une substance interdite dans le sport

 
Tous ces outils sont librement disponibles au téléchargement et à l'impression. La commande d'exemplaires papier est également possible pour les pharmaciens pour tous les documents à l'exception de l'affichette professionnelle.
 

En complément pratique, pour une vérification rapide lors de la délivrance d'un médicament à un sportif, l'Agence française de lutte contre le dopage propose un moteur de recherche qui recense, par nom de spécialité, les médicaments commercialisés en France contenant une substance dopante. Cet outil peut être utilisé par les professionnels de santé ou les patients. Il ne recense que les médicaments humains.

Jeu 28 Juin 2018 00:00

#EtéSansSouci : une campagne pour prévenir les risques de l'été

L'objectif est de sensibiliser le public, de manière ludique et pédagogique, aux principaux risques de l'été et de l'informer sur les gestes à adopter pour se protéger.

Chaque semaine sera consacrée à une thématique différente. Des recommandations spécifiques seront diffusées, notamment sur les réseaux sociaux et via de nombreux partenaires. Une infographie relative au thème de la semaine, destinée au public, sera disponible au téléchargement sur le site du ministère chargé de la Santé.

Pour en savoir plus, consultez le calendrier des thématiques qui seront abordées tout au long de l'été (voir l'onglet "Lien(s) utile(s)" au bas de cette actualité). Pour vous aider à relayer cette campagne, le Cespharm met à votre disposition une sélection d'outils d'information sur la plupart des thèmes retenus cette année. Faites votre choix :

Jeu 21 Juin 2018 00:00

Chikungunya, dengue et Zika : promouvoir les mesures de prévention

Le moustique Aedes albopictus, vecteur de ces infections, est désormais implanté dans 42 départements métropolitains (soit, 9 départements supplémentaires par rapport à 2017). Sa période d'activité s'y étend de mai à novembre. Sa présence expose au risque de transmission autochtone de ces maladies suite au retour en métropole de personnes infectées lors d'un séjour en zone tropicale. Dans l'Hexagone, neuf épisodes circonscrits de transmission autochtone de dengue ou de chikungunya sont déjà survenus entre 2010 et 2017.

Pour vous aider à sensibiliser le public à la prévention de ces maladies vectorielles, le Cespharm met à votre disposition :

  • deux affiches destinées respectivement aux voyageurs se rendant ou revenant d'une zone à risque ;
     
  • la brochure "Chikungunya, dengue, zika : voyagez en adoptant les bons gestes", à remettre aux personnes envisageant un séjour en zone tropicale : elle présente les principales mesures de protection contre les piqûres de moustique à adopter pendant le séjour et à poursuivre, au retour en métropole, en cas de survenue de signes cliniques évocateurs de ces maladies. Elle met également l'accent sur l'importance, pour les femmes enceintes désirant se rendre dans une zone de circulation du virus Zika, d'éviter tout rapport sexuel non protégé si le report du voyage n'est pas possible ;
     
  • un document d'information professionnelle faisant le point sur la prévention de la dengue et du chikungunya en métropole.
Ven 15 Juin 2018 00:00

Prix du Cespharm 2018, c'est le moment de postuler

Le prix du Comité d'éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (Cespharm) récompense un pharmacien, âgé de moins de 45 ans, qui par ses travaux ou publications a contribué à développer la prévention, l'éducation sanitaire ou l'éducation thérapeutique dans notre pays.

Doté de 2 000 euros, le prix du Cespharm est décerné chaque année par l'Ordre national des pharmaciens.

Le dossier de candidature est à envoyer, avant le 15 septembre 2018, au secrétariat du Cespharm, TSA 500 36, 4 avenue Ruysdaël - 75379 Paris Cedex 08 (se référer au règlement pour le détail des pièces à fournir).

Mer 13 Juin 2018 00:00

Alcool, tabac et risque de cancer : savoir, c'est pouvoir agir

40 % de l'ensemble des cancers détectés pourraient être évités par de simples changements d'habitudes de vie. Pour informer le public sur l'impact des consommations de tabac et d'alcool et inciter à un passage à l'action, l'INCa mène la campagne « Savoir, c'est pouvoir agir », en lien avec le ministère chargé de la Santé.

Cette communication a été pensée pour délivrer des messages impactants, nouveaux et scientifiquement validés sur les deux premiers facteurs de risque de cancer :  « fumer longtemps, même peu, augmente le risque de cancer » et « 7 cancers sont liés à l'alcool » (dont le foie, le sein, l'½sophage, le côlon / rectum).

Pour vous permettre de participer au relais de cette campagne, le Cespharm vous propose :

  • deux affiches, disponibles à la commande,
  • deux courtes vidéos, téléchargeables et adaptées notamment à une diffusion sur les écrans des espaces d'attente du public (officines, laboratoires de biologie médicale, hôpitaux, etc.)

A l'occasion de cette campagne, l'INCa a également ouvert deux pages Internet interactives, proposant chacune un quiz éducatif en lien avec l'un de ces facteurs de risque : preventiontabac.e-cancer.fr et preventionalcool.e-cancer.fr

Ven 08 Juin 2018 00:00

Don d'organes : relayerez-vous la campagne autour du 22 juin ?

A moins d'avoir exprimé notre refus, nous sommes tous considérés par la loi comme donneurs d'organes et de tissus.

Quelle meilleure occasion que la Journée nationale du 22 juin pour communiquer sur cette démarche de don ? Afin d'informer et d'ouvrir le dialogue sur ce sujet important mais néanmoins délicat, le Cespharm vous propose plusieurs outils :

Ces outils vous permettront de tout savoir et d'informer sur la loi et l'ensemble des questions soulevées par ce sujet parfois sensible : « et si je ne veux pas donner ? », « est-il possible de ne donner que certains organes ou tissus ? », « comment le corps est-il rendu à la famille ? », « qu'en pensent les religions ? »...

Le site Internet Dondorganes.fr apporte également des réponses simples et rapides aux questions que chacun peut se poser.

A l'échelle nationale, la campagne sera relayée dès le 15 juin par voie télévisée et web.