Actions
  • Mes flux d'information
Réservation en ligne

Créer un compte ou se connecter

  Aucun produit pour le moment
2 http://www.cantal-sante.com/

Dépôt d'ordonnance

Envoyez-nous votre ordonnance

NOTRE PHARMACIE

Pharmacie Mathieu
Bechafol
15260 Neuveglise
Tél: 04 71 23 81 24
Fax: 04 71 23 86 98
Horaires d'ouverture
Ouverture du lundi au samedi
de 9h à 19h30
Fermée le dimanche
***************************


Agrandir le plan

Vous êtes dans :

Généralistes
Allociné
Le Figaro 
Le Monde à la une
Le nouvel Obs
Libération
Ouest France
Sciences et avenir
Santé
Cespharm
Cespharm Actualité
Cespharm Catalogue
Institut de veille sanitaire
INVS Événement 
INVS Points épidémiologiques
INVS Tout le site
Le Monde Santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Ministère de la santé
Santé Publique France
Sentinelles Jussieu
Sport
L'Equipe
Moto verte
Mar 16 Janvier 2018 00:00

Substances dopantes : liste 2018 et outils pratiques

La version 2018 de la liste des substances interdites dans le cadre de pratiques ou de compétitions sportives, a été actée par la récente publication d'un décret*. Point sur les principales nouveautés et outils pratiques utiles pour accompagner au mieux tous les sportifs dans la prévention du dopage.

 

La mise à jour 2018 de la liste des interdictions de l'Agence mondiale antidopage a été publiée au Journal officiel*

 

En vigueur depuis le 1er janvier, cette version 2018 comporte quelques modification par rapport à 2017. Celles-ci sont recensées sur le site Internet de l'Agence française de lutte contre le dopage. En font notamment partie, les suppressions :

  • du glycérol comme agent masquant (auparavant cité dans les exemples de succédanés de plasma interdits en et hors compétition) ;
  • de l'alcool, dans les 4 sports dans lesquels il était jusqu'alors considéré comme dopant en compétition.

En pratique, pour une vérification rapide lors de la délivrance d'un médicament à un sportif, l'Agence française de lutte contre le dopage propose un moteur de recherche qui recense, par nom de spécialité, les médicaments commercialisés en France contenant une substance dopante. Cet outil peut être utilisé par les professionnels de santé ou les patients. Il ne recense que les médicaments humains.

Côté compléments alimentaires, une liste (non exhaustive) des références répondant à la norme AFNOR NF-94001 - qui garantit l'absence de dopants au sein d'un complément alimentaire - est consultable sur le site de la Société française de nutrition du sport. En parallèle, une affiche, une brochure et une fiche d'information professionnelle sont disponibles à ce sujet via le Cespharm.

 

*Décret n°2018-6 portant publication de l'amendement à l'annexe I de la convention internationale contre le dopage dans le sport, Journal officiel du 05/01/2018.

Lun 08 Janvier 2018 00:00

Elargissement de l'obligation vaccinale : point sur sa mise en ½uvre

Les modalités de mise en ½uvre de l'extension de l'obligation vaccinale chez les enfants de moins de 2 ans ont été précisées par la ministre chargée de la santé lors d'une conférence de presse, le 5 janvier 2018.

 

 Quelles sont les vaccinations obligatoires chez le jeune enfant ?

 ? Enfants nés à partir du 1er janvier 2018 : ils devront être vaccinés contre 11 maladies (au lieu de 3 auparavant) : diphtérie, tétanos, poliomyélite, mais aussi coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, infections à Haemophilus influenzae de type b, à méningocoque C et à pneumocoque. Ces 11 vaccinations obligatoires seront exigées pour entrer en collectivité et vérifiées à compter du 1er juin 2018.

? Enfants de moins de 2 ans nés avant 2018 : ils ne sont pas concernés par l'élargissement de l'obligation vaccinale. Seules les vaccinations DTP restent obligatoires.

Quels sont les supports d'information à disposition du public ?

Pour accompagner la mise en place de cette mesure, le ministère chargé de la santé propose sur son site internet différents outils destinés aux parents de jeunes enfants : infographies pédagogiques ("Parcours vaccinal des 0-2 ans", "Qu'est-ce qui change ?", ...), vidéos d'expert, ... Pour disposer d'une information fiable sur la vaccination, le public est également invité à consulter le site de référence www.vaccination-info-service.fr mis à disposition par le ministère chargé de la santé et l'ANSP.

Quel dispositif d'accompagnement pour les professionnels de santé ?

Des réunions d'information seront organisées à leur intention par les ARS dès le premier trimestre 2018. De nombreux outils d'information leur seront prochainement proposés : "Repère pour votre pratique  sur les obligations vaccinales", dossiers pédagogiques, ... De plus, le site vaccination-info-service.fr comportera, d'ici le printemps 2018, un espace dédié aux professionnels de santé.

Mer 03 Janvier 2018 00:00

Monoxyde de carbone : sauvez des vies

Afin d'éviter la centaine de décès annuels liés à des intoxications au monoxyde de carbone, il convient de rappeler, chaque hiver, les gestes de prévention. Le Cespharm vous propose une affiche et une brochure sur cette thématique. A vous de jouer !

  

En ce début d'hiver, près de 500 intoxications au monoxyde de carbone ont déjà été signalées à l'Institut de veille sanitaire depuis septembre 2017. Pourtant, la plupart auraient pu être évitées par l'adoption de réflexes simples limitant l'émanation et la stagnation de ce gaz, indétectable par nos sens (inodore, incolore et non irritant), mais néanmoins mortel :

o  vérification annuelle des appareils de chauffage, d'eau chaude et de ventilation ;
o  strict respect du mode d'emploi des appareils à combustion (chauffages d'appoint notamment) ;
o  aération des intérieurs au moins 10 minutes par jour.

Maux de tête, nausées, fatigue et malaises sont les principaux symptômes pouvant signer une telle intoxication. Le public doit connaître, dans ce cas, l'importance d'aérer immédiatement en ouvrant portes et fenêtres, d'évacuer les locaux et de contacter les secours (pompiers ou SAMU).

Pour vous accompagner dans votre mission de prévention en rappelant au plus grand nombre ces messages simples mais essentiels, le Cespharm vous propose une brochure pédagogique et une affiche éditée par Santé publique France et le ministère en charge de la Santé. A vos commandes !

Ven 15 Décembre 2017 00:00

Recommandations sur la prescription et la délivrance des TSO

L'Ordre national des pharmaciens et l'Ordre national des médecins ont actualisé leurs recommandations conjointes, en matière de prescription et de dispensation des médicaments de substitution aux opiacés. 

Patrick Bouet, président du Conseil national de l'Ordre des médecins, et Carine Wolf-Tahl, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, ont signé en octobre des recommandations conjointes sur la prescription et la dispensation des médicaments de substitution aux opiacés. Celles-ci ont été présentées au ministère des Solidarités et de la Santé le 12 décembre.

Les deux Ordres ont souhaité actualiser les recommandations préexistantes, pour une prise en charge encadrée et conforme à la réglementation en vigueur des patients qui souffrent de conduites addictives. L'objectif est triple :
o  accompagner les professionnels de santé,
o  faciliter l'accès aux soins  
o  améliorer la prise en charge, l'observance et le suivi des patients.

« Nous avons ½uvré dans une démarche de santé publique. Notre objectif premier demeure la réduction des risques et une entrée facilitée des malades dans un système de prise en charge  », souligne René Paulus, président du Conseil régional de l'Ordre des pharmaciens de Lorraine.

Ces recommandations rappellent que médecins et pharmaciens, acteurs de soins primaires, sont en première ligne. « Elles insistent également sur la nécessité de rendre accessibles ces traitements au plus grand nombre, grâce à une implication de tous les professionnels de santé et sur la nécessité du lien et du dialogue entre médecins et pharmaciens », relève Karine Pansiot, membre du Conseil central de la section D (représentant les pharmaciens adjoints d'officine).

Rappelons que les médicaments de substitution aux opiacés sont prescrits à environ 180 000 patients. Il s'agit à 65 % de buprénorphine et à 35 % de méthadone.

Les recommandations s'articulent en six chapitres :

  1. Le rôle majeur des professionnels de santé
  2. Le rappel des principes déontologiques et des obligations légales
  3. Les règles spécifiques liées à la prescription et à la dispensation des stupéfiants
  4. Les recommandations ordinales pratiques en matière de prescription et de dispensation
  5. Les évolutions attendues pour améliorer la prise en charge du patient et mieux accompagner les professionnels de santé
  6. Codéines et autres médicaments, désormais sur prescription

L'Ordre national des pharmaciens tient à rappeler aux confrères que des référents addiction sont à leur écoute au sein des CROP.

Mar 12 Décembre 2017 00:00

Anticancéreux oraux : les fiches pratiques de l'INCa accessibles via le Cespharm

Les fiches sur la prévention et la gestion des effets indésirables de certains anticancéreux oraux, mises à disposition par l'INCa en mars 2017, sont désormais accessibles depuis le catalogue du site du Cespharm.

 Destinées aux professionnels de santé de ville, ces fiches "médicaments" concernent, pour l'instant, seize molécules indiquées dans le traitement des  :

? Cancers hématologiques : bosutinib-Bosulif®, dasatinib-Sprycel®, imatinib-Glivec®, lénalidomide-Revlimid®, nilotinib-Tasigna®, pomalidomide-Imnovid®, ponatinib-Iclusig®, ruxolitinib-Jakavi® et thalidomide ;

? Cancers de la peau : dabrafénib-Tafinlar® (associé éventuellement au tramétinib-Mekinist®), vémurafénib-Zelboraf® (associé éventuellement au cobimétinib-Cotellic®), et vismodégib-Erivedge® ;

? Cancers bronchopulmonaires : céritinib-Zykadia®, crizotinib-Xalkori®, erlotinib-Tarceva® et géfitinib-Iressa®.

Elles détaillent, pour chaque molécule, les informations essentielles à transmettre au patient, les principales interactions médicamenteuses ainsi que les modalités de suivi et de gestion des effets indésirables.

Le Cespharm vous donne accès à leur contenu depuis son catalogue en ligne.

Mar 05 Décembre 2017 00:00

Gastro, rhume, grippe... communiquez sur le rôle de l'hygiène en prévention

Les gastro-entérites font leur retour ! Communiquez sur l'importance de simples gestes d'hygiène comme barrière aux virus digestifs ou respiratoires tout au long de l'hiver. Pour vous y aider, le Cespharm met à votre disposition vidéos, affiches et brochures.

  
Première barrière aux virus de l'hiver, le lavage des mains n'est pas systématique chez 3 personnes sur 4 après s'être mouchées et chez 6 personnes sur 10 après avoir pris les transports en commun. Si ces chiffres du dernier Baromètre santé de Santé publique France (BEH du 10 octobre 2017) sont en légère baisse par rapport à 2010, de gros progrès restent à faire en la matière.

Pour promouvoir l'importance des gestes barrières, dont l'hygiène des mains fait partie, une campagne d'information nationale vient d'être lancée par le Ministère chargé de la Santé, l'Assurance maladie et Santé publique France.

Le Cespharm vous propose notamment de télécharger la vidéo lancée à cette occasion et met à votre disposition plusieurs affiches sur la thématique ainsi que la brochure « Limitons les risques d'infection » à remettre au public. Un document professionnel et une vidéo consacrés à la prévention de la grippe sont également disponibles. Ceux-ci traitent à la fois des mesures barrières et de la vaccination.

Mer 29 Novembre 2017 00:00

Deux signes simples pour ne pas passer à côté d'une scoliose

Afin de limiter la sévérité d'une scoliose et son impact sur la croissance et la mobilité, son diagnostic doit être précoce. La présence de deux signes simples, qui devraient être connus de tous les parents, doit amener à consulter un médecin. Pour les faire connaître, une courte vidéo et une brochure grand public sont proposés par la Fondation Cotrel.

  

Parce que la scoliose évolue habituellement sans douleur, le regard des parents est primordial dans la précocité de son diagnostic. Plus elle est dépistée tôt, plus l'évolution et les conséquences de cette déformation de la colonne vertébrale peuvent être limitées (en particulier préserver une croissance la plus proche possible de la normale et maintenir la mobilité vertébrale).

L'information des parents est capitale puisque deux signes d'alerte, simples et visibles à l'½il nu, existent. Alors que leur présence justifie une consultation médicale, leur absence doit être revérifiée une à deux fois par an pendant toute la période de croissance de l'enfant. Pour faire connaître ces signes, la Fondation pour la recherche en pathologies rachidienne Yves Cotrel - Institut de France propose deux outils, disponibles auprès du Cespharm :

  • Une courte vidéo, proposée au téléchargement, peut être projetée au public dans les espaces d'attente. En dépit de la saison actuelle, celle-ci prend place dans un cadre estival afin de permettre la bonne visualisation des signes anatomiques.
  • Une brochure pour le public.
Mar 21 Novembre 2017 00:00

Sonia Bedjidian primée pour son engagement dans l'éducation thérapeutique

L'édition 2017 du Prix du Cespharm a récompensé Sonia Bedjidian, pharmacien hospitalier dans les Pyrénées Orientales, pour son engagement et ses actions dans l'éducation thérapeutique des patients (ETP) dans le domaine de la santé mentale. 

  
Le Prix du Cespharm 2017 a été remis à Sonia Bedjidian le 20 novembre à l'occasion de la Journée de l'Ordre. Pharmacien des hôpitaux au Centre hospitalier de Thuir (Pyrénées Orientales), la lauréate a activement contribué à la création d'une unité transversale d'ETP, qu'elle coordonne aujourd'hui dans son établissement.
  
Baptisé « GET 66 » ce groupe d'éducation thérapeutique a pour principales missions de :
-    former les soignants,
-    sensibiliser les patients / aidants,
-    concevoir de nouveaux projets d'ETP,
-    développer l'ETP dans les réseaux de santé.

Le « GET 66 » propose actuellement 2 programmes d'ETP en santé mentale, agréés par l'ARS Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées :

  • « Vivre avec ses médicaments » s'adresse aux patients atteints de schizophrénie avec pour principal objectif de favoriser l'adhésion au traitement et l'alliance thérapeutique (50 % des patients schizophrènes seraient non-observants avec 75 % de rechutes en cas de mauvaise adhésion au traitement). Sonia Bedjidian assure la coordination, la formation, l'animation et le suivi de ce programme. Elle est également en charge de son amélioration, avec la création et l'optimisation d'outils pédagogiques.
      
  • « Comment bien faire ses courses en mangeant équilibré et en respectant son budget » s'adresse notamment aux patients confrontés à certaines problématiques liées à la prise de psychotropes (syndrome métabolique, modification de l'appétit, prise de poids). La lauréate assure la coordination, la formation et le suivi de ce programme.

Le Cespharm adresse ses plus vives félicitations à Sonia Bedjidian.

Dim 19 Novembre 2017 00:00

Dépistage du VIH : connaître l'offre dans son ensemble

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, Santé publique France publie un document d'information professionnelle sur le dépistage du VIH. 

Pourquoi proposer un test ? Qui est concerné ? Quand dépister ? Quels sont les tests disponibles et leurs spécificités ? Comment accompagner l'annonce du résultat ?... En réponse à ces questions, Santé publique France propose un document professionnel intitulé « En 2017 : que savoir sur le dépistage du VIH ».

Ce « Repère pour votre pratique » est disponible via le Cespharm, ainsi que la fiche pratique « Accompagner la dispensation d'un autotest VIH à l'officine », récemment mise à jour, et l'ensemble des affiches, vidéos et brochures sur le thème du VIH.

Rendez-vous dans la rubrique « Catalogue » du site, thème « IST/VIH ».

Mer 15 Novembre 2017 00:00

Diabète : coup d'envoi des premiers Etats généraux

Améliorer la qualité de vie des plus de 4 millions de diabétiques en France, mais également la prévention, l'accompagnement et l'éducation thérapeutique. Tels sont les objectifs des premiers Etats généraux du diabète et des diabétiques, tout juste lancés par la FFD. Contribuez-y et invitez les patients concernés à en faire autant !

  

La France compte plus de 4 millions de diabétiques, dont près de 1 sur 5 l'ignore. La prévalence de cette pathologie aux graves complications, progresse constamment (hausse de près de 3 % par an entre 2012 et 2014).

Avec pour objectif d'améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques et d'optimiser la prévention, l'accompagnement et l'éducation thérapeutique autour de la pathologie, la Fédération française des diabétique (FFD) lance les premiers Etats généraux du diabète et des diabétiques.

  • La première phase (en cours) consiste en un « état des lieux » permettant à tous de s'exprimer par le biais de la plateforme participative ouverte aux patients, citoyens, professionnels de santé, responsables politiques, institutionnels, industriels. Outre ce recueil en ligne de témoignages et de propositions, cette phase comprendra des réunions régionales, des ateliers citoyens et une cartographie de l'offre de soins. Une enquête nationale sera également lancée auprès des patients et de leurs proches.
  • La deuxième phase débutera en juillet 2018. Elle consistera en l'élaboration de propositions concrètes qui mèneront, à partir de novembre 2018, à des actions auprès des décideurs en vue de co-construire les politiques de santé avec les représentants nationaux.

Dans l'immédiat, rendez-vous sur la plateforme www.egdiabete.fr pour contribuer à la phase d'état des lieux et retrouvez-y, à terme, le questionnaire patients, le calendrier des réunions régionales, des vidéos, etc.

Mar 07 Novembre 2017 00:00

Asthme et BPCO : vidéos de démonstration des techniques d'inhalation

Des vidéos de démonstration de l'utilisation des traitements inhalés de l'asthme et de la BPCO, proposées par Zéphir sous l'égide de la Société de pneumologie de langue française, sont accessibles via le Cespharm.

 L'efficacité d'un médicament inhalé dépend du niveau de performance de la technique d'inhalation. Il est donc essentiel pour les patients d'apprendre à utiliser correctement leur(s) inhalateur(s).

Ces vidéos éducatives concernent 53 spécialités inhalées indiquées dans l'asthme et/ou la BPCO. Elles montrent, pour chacune d'elle, les étapes à réaliser pour une bonne utilisation du dispositif d'inhalation chez l'adulte. Elles facilitent ainsi la mémorisation de ces étapes.

Elles constituent un outil utile pour renforcer l'apprentissage initial des gestes et aider les patients à maintenir leurs compétences techniques.

Elles ont été réalisées dans le cadre du développement du "Guide Zéphir". Cet outil éducatif, élaboré à l'intention des professionnels de santé, recense les traitements inhalés disponibles dans l'asthme et la BPCO.

Le Cespharm vous donne accès au contenu de ces vidéos depuis son catalogue en ligne.

Mar 31 Octobre 2017 00:00

Aide à l'arrêt du tabac : un nouvel outil destiné au pharmacien

A l'occasion de #MoisSansTabac, le Cespharm vous propose une nouvelle brochure d'information professionnelle sur la prise en charge du sevrage tabagique. Son objectif ? Vous aider à accompagner les fumeurs dans leur démarche d'arrêt et répondre à leurs questions.

 Cet outil détaille les différents niveaux d'intervention du pharmacien et précise, pour chacun d'eux, la démarche à adopter, les outils mis à disposition, et les éléments essentiels à connaître.

Il fait notamment le point sur les traitements de substitution nicotinique : détermination de la dose initiale, modalités d'adaptation de la posologie, critères de choix et conseils de bon usage pour chacune des formes disponibles sur le marché, ... Il propose également des conseils pratiques à prodiguer aux personnes souhaitant arrêter de fumer ou en cours de sevrage.

Par ailleurs, il décrit huit situations fréquemment rencontrées à l'officine et précise, pour chacune d'elle, les messages clés à délivrer et la conduite à tenir pour le pharmacien.

Enfin, il recense les ressources utiles à connaître pour intervenir dans l'aide au sevrage tabagique.

Ce document a été élaboré par le Cespharm en partenariat avec un expert tabacologue.

Jeu 26 Octobre 2017 00:00

Une campagne pour informer sur le gluten

La médiatisation croissante et souvent fantaisiste du régime sans gluten fait oublier son fondement médical et les contraintes extrêmes qu'il impose. Pour faire connaître les cas où il se justifie et sensibiliser au fait qu'une éviction « sauvage » du gluten peut retarder le diagnostic de la maladie c½liaque, commandez les documents de l'AFDIAG !

 Le blé et ses dérivés (épeautre, kamut...), le seigle, l'orge et dans une moindre mesure l'avoine, ont en commun de contenir du gluten. L'éviction de cette protéine est valorisée dans certains media grand public, en dehors de toute justification médicale, pour ses pseudo vertus bien-être et amincissantes ou un supposé gain de performances sportives.

 

En tant que professionnels de santé, il est de votre ressort de rappeler qu'aucune de ces notions n'est scientifiquement établie et qu'un régime sans gluten n'a pas lieu d'être en dehors de :
- la maladie c½liaque ou intolérance au gluten, dont le diagnostic (bien protocolisé) nécessite justement, pour être pertinent, de ne pas avoir au préalable évincé le gluten !
- l'hypersensibilité au gluten non c½liaque, dont la définition, bien que plus floue, nécessite quoi qu'il en soit d'avoir écarté le diagnostic de maladie c½liaque.

Les allergies aux protéines de blé n'imposent quant à elles qu'une éviction du blé (pas particulièrement du gluten).

 

Pour le faire savoir, l'Association française des intolérants au gluten (AFDIAG) lance une campagne d'information. Par l'intermédiaire du Cespharm, elle vous propose une affiche, une brochure grand public et un document d'information pour le pharmacien.

Ven 20 Octobre 2017 00:00

Moi(s) sans tabac : accompagnez les fumeurs dans leur démarche d'arrêt

L'agence nationale de santé publique (ANSP) et le ministère chargé de la Santé lancent la 2e édition de #MoisSansTabac. Les pharmaciens sont invités à se mobiliser et à mettre à disposition les outils de la campagne. 

  

Il s'agit d'inciter un maximum de fumeurs à arrêter "ensemble" pendant tout le mois de novembre. Des études ont en effet montré qu'au-delà de 30 jours d'abstinence, les chances d'arrêter définitivement de fumer sont multipliées par 5.
L'édition 2017 de #MoisSansTabac s'appuie sur un élan collectif renforcé, avec la possibilité pour les fumeurs de rejoindre l'une des équipes thématiques ou régionales constituées par l'ANSP (détails dans le dossier de presse).

Les personnes intéressées sont invitées à s'inscrire sur Tabac info service (site internet, application mobile, ou par téléphone au 39 89) et à se procurer gratuitement un kit d'aide à l'arrêt du tabac.

Pour rappel, les pharmaciens peuvent commander ces kits sur le site www.tabac-info-service.fr (espace "Partenaires" de la plateforme #MoisSansTabac). L'ANSP précise cependant que, pour toute commande passée au-delà du 15 octobre, elle ne pourra pas garantir leur livraison pour le début de la campagne.

Pour vous aider à promouvoir l'opération et à accompagner les fumeurs vers l'arrêt du tabac, le Cespharm met à votre disposition :

Ven 20 Octobre 2017 00:00

Médicament et grossesse : informer sur le nouveau pictogramme

Depuis le 17 octobre 2017, un pictogramme « femmes enceintes » est apposé sur les boîtes de médicaments présentant des risques au cours de la grossesse. Il permet une meilleure visibilité de l'information relative à la possible tératogénie et f½totoxicité des médicaments pris par les femmes enceintes. 

Dans ce cadre, il est possible que vous soyez sollicités par le public pour délivrer des conseils ou de plus amples informations sur ce pictogramme.

Pour vous y aider, le ministère chargé de la Santé propose un support d'information pouvant être remis au public. Cet outil peut être téléchargé depuis le site du Cespharm et facilement imprimé.

Pour plus de détails, consultez l'actualité publiée sur le site de l'Ordre national des pharmaciens.

Jeu 19 Octobre 2017 00:00

Sport santé : un guide pédagogique

Promouvoir la pratique d'une activité physique régulière, adaptée, sécurisée et progressive : tel est l'objectif de la brochure « Le c.o.d.e. du sport santé ». Ce guide, élaboré par un groupe d'experts à l'initiative, notamment, du ministère chargé des Sports, est destiné au grand public. 

 

Le niveau d'activité physique a baissé de façon « alarmante » chez les femmes et « préoccupante voire très préoccupante » chez les enfants entre 2006 et 2015. Ces résultats du deuxième volet de l'étude Esteban, récemment publiés par Santé publique France, sont fortement corrélés à une hausse du temps passé devant les écrans.

 

Dans ce contexte - paradoxal vues la reconnaissance et la communication croissantes sur l'intérêt de l'activité physique en prévention et dans le cadre de pathologies installées - « Le c.o.d.e. du sport santé » est un guide pédagogique visant à promouvoir auprès du public, la pratique d'une activité physique régulière, adaptée, sécurisée et progressive. Il propose notamment des conseils pratiques pour intégrer l'activité physique dans son quotidien et liste quelques réflexes à avoir dans ce cadre.

 

« Le c.o.d.e. du sport santé » a été élaboré par un groupe d'experts, à l'initiative du ministère chargé des Sports, du Pôle ressources national sport santé bien-être et de l'Onaps (observatoire national de l'activité physique et de la sédentarité). Il est construit autour de 4 grands axes : comportement, organisation, découverte, effets (dont les premières lettres expliquent le titre du guide et de la collection c.o.d.e. dont il fait partie).

 

Dans la même optique, le site Mangerbouger.fr de Santé publique France propose désormais une rubrique « bouger plus » visant à donner envie et à faciliter la pratique. Cette plateforme permet à chacun de tester son niveau d'activité physique et d'indiquer s'il a l'intention ou non de l'accroître. Un catalogue d'activités physiques y est disponible avec un tri possible par critères.

Lun 16 Octobre 2017 00:00

Dépistage du cancer du sein : un nouvel outil destiné aux femmes de 50 à 74 ans

A l'occasion d'Octobre rose, le Cespharm vous propose une nouvelle brochure sur le dépistage organisé du cancer du sein, éditée par l'INCa.

 Son objectif ? Apporter aux femmes concernées toutes les informations utiles pour décider ou non de se faire dépister.

 Cet outil aborde les éléments essentiels à connaître sur le cancer du sein (chiffres clés, facteurs de risque, symptômes évocateurs, ...) et son dépistage organisé (bénéfices, limites, parcours à suivre pour y participer, garanties de fiabilité du dispositif, ...).

Il est destiné en particulier aux femmes de 50 ans invitées pour la première fois à participer à ce dépistage.

Pour rappel, le programme national de dépistage organisé du cancer du sein s'adresse aux femmes de 50 à 74 ans sans facteur de risque particulier. Celles-ci sont invitées tous les 2 ans à bénéficier d'un examen clinique des seins et d'une mammographie avec "double lecture" (les examens jugés normaux sont systématiquement relus par un second radiologue), pris en charge à 100 %.

Un dépliant de l'INCa proposant une information plus synthétique sur ce dépistage organisé, est également mis à votre disposition via le Cespharm.

Mer 04 Octobre 2017 00:00

Grippe saisonnière : lancement de la campagne de vaccination 2017/2018

La nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière de l'Assurance maladie vient de débuter et prendra fin le 31 janvier 2018. 

Le taux de couverture vaccinale des personnes à risque reste inférieur à 50 %. Une légère baisse a été observée en 2016 (47,4 % versus 48,3 % en 2015). Face à ce constat, l'Assurance maladie lance une campagne d'information, avec pour signature « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver - Protégeons-nous, protégeons nos proches, vaccinons nous ».

Dans ce cadre, le Cespharm met à votre disposition un document d'information professionnelle ainsi qu'une vidéo destinée au grand public, pouvant être diffusée sur les écrans des espaces d'attente (officines, laboratoires de biologie médicale, hôpitaux).

Un mémo récapitulant les modalités de la campagne de vaccination antigrippale sera prochainement mis en ligne sur le site de l'Assurance maladie. 

Pour rappel, le vaccin antigrippal trivalent est pris en charge à 100 % notamment pour :
o les sujets âgés de 65 ans et plus,
o les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques,
o les femmes enceintes quel que soit le trimestre de la grossesse,
o les personnes obèses ayant un IMC égal ou supérieur à 40 kg/m2.

 

Les personnes invitées par l'Assurance maladie et déjà vaccinées au cours des 3 dernières années (sauf femmes enceintes et enfants) peuvent retirer directement le vaccin chez leur pharmacien sur présentation de leur bon de prise en charge. Dans cette population (invitée et non « primo-vaccinante », hors femmes enceintes et enfants), l'injection peut ensuite être réalisée par :
o un médecin,
o une sage-femme,
o un(e) infirmier(e) libéral(e), sans prescription médicale préalable,
o certains pharmaciens dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine (hors femmes enceintes, enfants et personnes à risques particuliers*) : voir l'actualité de l'Ordre « Top départ pour l'expérimentation de vaccination contre la grippe par les pharmaciens d'officine » et rubrique « Vaccination à l'officine » du site Internet de l'Ordre.

 

 

* Terrains immunodéprimés, antécédent de réaction allergique à une vaccination antérieure, personnes présentant des troubles de la coagulation ou sous anticoagulant 

Lun 25 Septembre 2017 00:00

Compléments alimentaires sans « dopants » : la liste actualisée

Nombreux sont les compléments alimentaires destinés aux sportifs : compléments protéinés ; boissons d'effort ou de récupération ; barres, gâteaux ou gels énergétiques... Afin d'assurer leur sécurité vis-à-vis du dopage, la liste des produits répondant à la norme AFNOR NF V94-001 vient d'être mise à jour par la Société française de nutrition du sport. 

Effets indésirables, interactions avec les médicaments, résultats positifs aux contrôles anti-dopage : bien qu'aisément accessibles en dehors des pharmacies et sur Internet, les compléments alimentaires ne sont pas des produits anodins !

Côté dopage, la norme AFNOR NF V94-001 garantit l'absence de substances dopantes dans la composition des compléments ou denrées alimentaires. Afin d'en améliorer la visibilité, la Société française de nutrition du sport (SFNS) propose sur son site Internet une liste, non exhaustive mais fraîchement mise à jour, de compléments alimentaires répondant à cette norme.

Si vous souhaitez communiquer sur cette thématique, le Cespharm (en partenariat avec le Ministère chargé des sports et la Mildeca) propose des documents de sensibilisation au risque de dopage accidentel lié à la consommation de compléments alimentaires (affiche, brochure grand public et fiche d'information professionnelle).

Pour rappel par ailleurs, face aux signalements d'effets indésirables susceptibles d'être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs, l'Anses* a émis, fin 2016, des recommandations spécifiques sur le sujet.

 

 

*Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail

Mer 20 Septembre 2017 00:00

Moi(s) sans tabac : commandez dès à présent les outils de la campagne

L'agence nationale de santé publique et le ministère chargé de la Santé renouvellent la campagne "Moi(s) sans tabac" pendant tout le mois de novembre. Les pharmaciens sont invités à se mobiliser et à commander dès maintenant les outils mis à leur disposition.  

L'objectif est d'inciter un maximum de fumeurs à arrêter "ensemble" pendant au moins 30 jours à partir du 1er novembre. Les personnes intéressées seront invitées à s'inscrire sur Tabac Info Service dès le 4 octobre et à se procurer gratuitement un kit d'aide à l'arrêt du tabac.

Cette année, aucun envoi systématique de kits n'est prévu dans les pharmacies. Leur approvisionnement s'effectue désormais sur le site www.tabac-info-service.fr (espace "Partenaires" de la plateforme Moi(s) sans tabac). Pensez dès à présent à les commander (livraison sous 15 jours).

Les affiches et le flyer de la campagne peuvent être commandés en ligne sur le site www.tabac-info-service.fr ou celui du Cespharm. Afin de vous aider à accompagner les fumeurs vers / dans l'arrêt du tabac, le Cespharm met également à votre disposition :